Carnet de voyages en Gourmandise

Les petits moments de vie que je prèfère en direct de ma cuisine.

lundi 16 novembre 2009

Un week end "gastro-culturo-amical" dixit ma charmante invitée Hélène

Je sais vous allez m'envier : j'ai reçu dans ma modeste maison de la campagne dijonnaise, Hélène et ses garçons.
Je devrais plutôt dire "hommes"  car Paul à bien grandit, c'est un ado charmant qui a une qualité que j'apprécie beaucoup, il est curieux de la vie qui l'entoure. Il a de qui tenir me direz vous ;o)

J'aime être avec cette famille, car comme eux j'aime flâner dans les villes et découvrir de nouveaux horizons.
Hélène m'ayant déjà initiée aux joyaux de sa belle région cannoise et m'ayant perdue dans quelques petits recoins admirables de Paris, j'ai eu envie, pour ce trop court séjour, de lui faire connaître ces deux belles villes près de chez moi que je fréquente assiduement.

DIJON (Côte d'Or)
Je ne connais pas très bien l'histoire de Dijon, mis à part, quelle était la ville de résidence des Ducs de Bourgogne. Mais je connais quelques recoins bien sympathiques où jeter un oeil. La nuit commençait à tomber et je n'ai pas pris beaucoup de photos, allez voir chez Hélène, ça vaut plus le coup !!

Malgré une température clémente, les miss grignotent des marrons chauds

IMG_5810

Un petit coup d'oeil au célèbre "Jacquemart", que nous n'avons pas vu sonner hélas !!

IMG_5815

" Dijonnais, voici le portrait /Du vieux Jacquemart de Courtrai /Amené captif sur guimbarde /Par un bourguignon dégourdi /Nommé Philippe le Hardi

Je suis en haut toujours de garde /Humant le bon vin, la moutarde /Et de minuit jusqu'à midi, /Tout en fumant une bouffarde, /Je sonne hardi-petit, hardi ".
Félix Kir

IMG_5818

Un beau jour, au commencement du XVIIè siècle, Jacquemart oublie de sonner l'heure et le vigneron poète Jean Changenet imagine que son silence vient de sa tristesse : il demande une compagne. Le poème a du succès et une épouse nommée Jacquotte, au coeur de fer, au bras d'acier, à la courte jupe et au chapeau en galette des Flamands, est accordée au triste sonneur. Elle partage désormais ses travaux.
Le ménage s'entend bien jusqu'en 1715. L'apothicaire poète Aimé Piron, père d'
Alexis Piron, traduit alors leur douleur devant la stérilité de leur mariage. Ils héritent donc d'un petit Jacquelinet qui frappe les demies. Mais il leur faut attendre jusqu'en 1881 pour que naisse une petite soeur, Jacquelinette, responsable des quarts. source Dijoon.free.fr

Quelques détails des gargouilles de l'église Notre Dame, qui supporte le Jacquemart.

IMG_5821

Un chat s'est perdu à jamais sur le toit de la maison Millière, une des plus ancienne de Dijon.
Elle fut construite en 1483 pour le marchand Guillaume Millière. Restaurée au début du XXe siècle. Comme l’hôtel de Vogüe, elle a servi de cadre au tournage du film Cyrano de Bergerac en 1990. (source site maison Millière)

IMG_5828

Notre déambulation nous emmène bien sur au palais des Ducs de Bourgogne, sur cette très belle place d'Armes récemment rénovée.

IMG_5834

DOLE (Jura)
Il n'en ai pas de même pour l'histoire de ma chère ville de Dole.  Ancienne capitale de la Comté Franche, qui résista longtemps et à plusieurs reprises aux assauts des rois de France qui désiraient annexer cette contrée si riche de part son sel et ses forêts.

(Le roi de France Louis XI veut établir sa protection sur la ville qui la refuse, il assiège alors la ville en 1477. Il est mis en déroute par la vaillance des soldats dolois. Mais deux ans plus tard le roi revient et réussit à entrer par la ruse. Il massacre toute la population sauf quelques habitants retranchés dans la cave des cordonniers prénommée « la cave d’enfer »).Source Wikipédia

Je ne connais quand même pas son histoire par coeur, mais ayant déjà fait certaines visites guidées, j'ai, bien sur, retenu quelques anecdotes à transmettre.
Dommage, notre visite s'étant effectuée un dimanche nous n'avons pas pu pousser certaines portes derrière lesquelles se cache des trésors pour les yeux.

P1040660

Notre ballade commence par le canal des tanneurs où se trouve la maison natale de Louis Pasteur

IMG_5849

L'ancien Hôtel-Dieu transformer dorénavant en médiathèque

IMG_5857 P1040667

Une élégante balustrade fait le tour du bâtiment et on peut admirer une échauguette du XVIIe siècle, rue de l'Hôtel-Dieu

C'est dans les jardins que Paul fait le pitre au grand bonheur de sa maman photographe ;o)

P1040663

IMG_5856

Quelle belle complicité !!

IMG_5863

Nous voici devant mon ancien collège "de l'Arc". C'est avec une grande émotion que j'ai pu à nouveau pénétrer dans le hall jusqu'à la cour d'honneur (cette porte là était ouverte).

P1040671

Et redécouvrir les plaques commémoratives des anciens élèves devenus illustres, tel que :

P1040674P1040673

P1040675

P1040678

IMG_5858

Nos pas nous ont emmenés bien sur au pied de la "collégiale" Notre Dame, dont les travaux de rénovation, en l'honneur de ces 500 ans, ont été terminés en février dernier.

Notre-Dame de Lumière

Quand l'écrivain André Besson raconte l'histoire mouvementée de la collégiale de Dole, le plaisir d'apprendre est immédiat et soutenu. Cinq siècles ce n'est pas rien ! Il a déjà fallu 35 ans pour édifier l'imposant édifice dont le premier clocher mesurait 82 mètres de hauteur (plus haut que l'Arc de triomphe) ! Notre- Dame de Lumière, ce n'est pas une histoire c'est une épopée et le texte d'André Besson, contenu dans ce passionnant numéro des «Cahiers dolois», a servi de base au spectacle multivision du même nom. Dans le cahier édité par Médiathèque et Patrimoine pour le 500e anniversaire de Notre-Dame de Dole (….), les amateurs trouveront aussi un texte très documenté de l'historien Jacky Theurot sur l'un des trésors de la médiathèque, un incunable intitulé «La mer des hystoires ». Catherine Chedeau, maître de conférence en histoire de l'art, évoque saint Michel de Dijon et Notre-Dame de Gray, églises soeurs de Dole sur le plan de l'architecture. Florent Montaclair, professeur de lettres à l'IUFM de MontbéliardMontbéliard, raconte la collégiale dans la littérature et rappelle le souvenir de Marcel Aymé qui fit de l'église un personnage de ses romans. Paul Barnoud, l'architecte en chef des monuments historiques, commente l'importante rénovation du bâtiment. Et le photographe Henri Bertrand a sélectionné ses meilleurs clichés. source www.riversaone.blog.mogenie.com

P1040681

P1040680

Vitrail commémorant la visite de Louis XIV à la Sainte chapelle le 14 février 1668 après la reddition de la ville..
source
www.reveljacques.com

P1040684

Nous ne pouvions quitter la ville sans un hommage au grand homme qui y naquit le 22 décembre 1822,
Louis Pasteur

Une petite histoire est liée à cette statue de Pasteur. Avant guerre, non loin d'elle existait une statue de Jules Grévy. Or pendant l'occupation allemande, beaucoup de statue ont été pillées et fondues afin de fabriquer des cannons. Les allemands, par reconnaissance envers Pasteur qui sauva un jeune alsacien de la rage, épargnèrent sa statue.
source : de moi (si toutefois quelqu'un contastait que mes dires sont inexacts, merci de me le faire savoir, que je puisse rectifier et enrichir mes connaissances).

IMG_5866

Quel beau week end, je crois que chacun a apprécié.

Deux recettes de notre "big" petit déj du dimanche matin, pris tardivement, il nous a permis de prendre notre temps durant la promenade, et d'attendre jusqu'au soir afin de déguster, affamés, une délicieuse raclette aux différents fromages jurassiens (Raclette mais aussi Morbier et Bleu de Gex) accompagnés de charcuterie du Haut Jura.

Au choix : un cake Ricotta citron et huile d'olive, des muffins citrouille chocolat  et des scones aux airelles séchées (recette ici, clic)

4085389048_cb339f0b8b_o

Photo Hélène (Cannes)

Recette piquée (copier-coller) sur le site Magicrecette.com

Muffins céréales, chocolat, potiron

Ingrédients :

- 400gr potiron épluché et coupé en dés
- 2 oeufs
- 100gr de sucre
- 1 yaourt activia céréales
- 50 ml huile d'olive
- 100 gr farine blanche
- 100 gr farine compléte
- 1 sachet levure chimique
- 50 gr poudre d'amande
- 50 gr chocolat coupé en petits morceaux
- 1 cc cannelle
- 1 cc gingembre
- 1 sachet sucre vanillé

Étapes de la recette

- Mélanger les farines, la levure, les épices et le sucre vanillé.
- Battre les oeufs avec le sucre, l'huile et les amandes.
- Ajouter petit à petit la farine à ce mélange.
- Mixer le potiron.
- Ajouter le potiron au mélange et bien mélanger.
- Ajouter le yaourt et le chocolat, et de nouveau bien mélanger le tout.
- Verser ce mélange dans un moule à muffins.
- Cuire +- 25 min au four à 180°.

Le cake, lui, vient du blog Alter gusto, recette également copier-coller

Cake___la_ricotta_au_citron_et___l_huile_d_olive_1

Cake à la ricotta, citron & huile d’olive

Ingrédients pour un moule à cake 22 cm :
- 150 gr de farine
- 40 gr de maïzena
- 1 c à s de poudre à lever
- 2 œufs
- 160 gr de ricotta
- 50 ml d’huile d’olive
- 100 gr de sucre en poudre
- 1 citron non traité
- 2 c à s de Limoncello (en option)

Préchauffer le four T6 180°C

Séparer le blanc des jaunes d’œuf.
Prélever le zeste du citron et presser son jus.
Mélanger la farine et la levure. Tamiser.

Dans un récipient, battre au fouet à main la ricotta, le sucre et l’huile d’olive.
Ajouter les jaunes d’œufs puis le Limoncello et le jus de citron filtré.
Mélanger puis ajouter la farine, la levure, la maïzena et le zeste du citron. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange.

Verser dans un moule à cake, beurré si nécessaire. Enfourner et cuire 40 à 45 minutes.

Posté par Marielle S à 08:38 - Petits moments de gourmandise - Permalien [#]